Loading...

Les matériaux biosourcés – Mieux comprendre leurs origines et leurs utilisations

En 2019 la directive concernant l’interdiction des gobelets, pailles, couverts et bouchons détachés était publiée. Malgré cela on entend encore beaucoup parler du plastique et de ses dangers pour la planète comme pour notre santé mais alors quelles alternatives pouvons-nous trouver ?

C’est pour ça que nous avons aujourd’hui voulu aborder le sujet des matériaux biosourcés, un terme encore peu connu et pourtant une solution d’avenir.

Qu’est-ce qu’un matériau biosourcé ?

Les matières biosourcées sont fabriquées à partir de ressources renouvelables issues de la biomasse, comme les végétaux par exemple. Pour être défini comme « biosourcé » un matériau doit contenir au minimum 50% de matière d’origine végétale telles que

le blé, le maïs, le manioc, les farines et poudres végétales ou encore la pomme terre.

Les matières utilisées sont donc issues de ressources qui se renouvellent chaque année contrairement à l’exploitation pétrolière dont les réserves diminuent années après années.

Mais alors quels sont les bénéfices des matériaux biosourcés ? Tout simplement limiter le recours aux matières fossiles et la réduire les émissions de CO2.

Les matériaux biosourcés s’utilisent dans de nombreux domaines comme la construction, les produits d’hygiène et cosmétiques ou encore les emballages alimentaires.

Ainsi on assiste aujourd’hui à une utilisation des matières biosourcées de plus en plus fréquente dans le secteur des emballages alimentaires. Il faut tout de même distinguer 2 types : les biodégradables et les réutilisables. Les biodégradables se décomposent naturellement en matière organique dans des conditions de température, d’humidité et d’oxygénation adéquate.

Leur durée de vie est donc plutôt courte. Ces emballages peuvent être réutilisés par la suite sous forme de compost. Malheureusement les emballages biodégradables ne constituent pas une solution à la pollution car il coule généralement au fond de l’eau où ils ne disposent pas de conditions optimales à leur dégradation. De plus, ces emballages ont tendance à être abandonnés en pleine nature plus facilement car on pense à tort qu’ils se dégradent naturellement quelles que soient les conditions.

Au contraire, il existe des matières biosourcées réutilisables et durables qui en fin de vie pourront être recyclées pour fabriquer de nouveaux objets non-alimentaires. 

Soulignons également que certains matériaux dits « biosourcés » ne contiennent en réalité que 50% de matières d’origine végétale. Nous pouvons alors parler de Greenfib, la matière cohérente et responsable que nous utilisons chez Pyxo pour produire nos contenants réutilisables. Il s’agit de la première matière 100% biosourcée sans concurrence avec l’alimentation. En effet, la Greenfib est composée de Rilsan PA11, un dérivé de l’huile de ricin, de poudres minérales telles que le talc ou la poudre de coquille d’huitres, et pour finir de farines végétales comme la farine de bois ou la farine de roseau.

De nouvelles réglementations qui favorisent la prise de conscience

Depuis de nombreuses années des lois et réglementations en faveur de l’environnement visent à réduire la consommation de plastique à usage unique. Depuis juillet 2016 les seuls sacs en plastiques disponibles en points de vente ont été réglementés pour correspondre à certaines normes. La teneur en matière biosourcée des sacs plastiques compostables autorisés a augmenté d’années en années pour atteindre 50% en 2020 puis 60% en 2025. 

L’année dernière ce fut au tour de la vaisselle jetable en plastique d’être interdite sauf si elle est compostable et constituée de matières biosourcées. Depuis cette année, pailles, couverts jetables, touillettes, boîtes en polystyrène expansé sont désormais interdits.

 

Et enfin, en 2023 interdiction de la vaisselle jetable dans la restauration rapide pour les repas servis sur place.

Toutes ces réglementations poussent les entreprises à devoir changer leurs habitudes et leurs modes de production. Une prise de conscience du grand public qui devient de plus en plus sensible aux questions environnementales incite les entreprises à anticiper ces nouvelles lois et répondre aux attentes de leurs clients. 

 

C’est ici qu’interviennent des entreprises du réemploi telles que Pyxo proposant aux restaurateurs une alternative écologique aux emballages jetables. Pour en savoir plus sur les solutions proposées par Pyxo on vous invite à vous rendre directement sur notre site internet.

 

Bref, vous l’aurez compris les matériaux biosourcés, c’est l’avenir, mais avant de convertir tout le monde il reste du chemin !

 

Écrit par Meganne Ferlat Chargée de communication chez Pyxo

 

Sources :

 

https://www.greenfib.fr

https://www.greenfib.fr

https://www.ademe.fr/expertises/produire-autrement/produits-biosources

https://www.polyvia-formation.fr/tendance-plasturgie/le-biosource-un-nouveau-pas-vers-le-developpement-durable

https://www.zerowastefrance.org/bioplastiques-compostables-biosources/

https://bo.citeo.com/sites/default/files/2020-06/Citeo%20Prospective%20-%20Note%20réglementation%20plastiques%20compostables%20et%20biosourcés.pdf

https://www.flexico.com/fr/environnement/emballage-bio/

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14571

https://www.vie-publique.fr/loi/268681-loi-lutte-contre-le-gaspillage-et-economie-circulaire